Quitter le domicile familial : mode d'emploi !

Quitter le domicile familial : mode d'emploi !

Que ce soit pour les études, par amour ou par nécessité, nombreux sont les étudiants contraints de partir de chez leurs parents pour suivre leurs rêves. Un moment délicat où l’angoisse se mêle à un agréable sentiment de liberté. Pour un envol en douceur, suivez nos conseils.

Un changement d’environnement demande un minimum de préparation, surtout quand on quitte pour la première fois le nid familial. C’est à ce moment-là que l'on devient véritablement adulte, avec tous les doutes que ça engendre. Il faut faire face à une foule de responsabilités, de charges, de contraintes, d’obligations…

Au départ, le stress alterne avec les moments de panique et on se dit qu'on était pas si mal chez ses parents. Mais rassurez-vous, malgré les difficultés rencontrées, on prend très vite goût à l’indépendance quand on est bien préparé.

Trouver un logement

Pour vous loger, les choix sont multiples. Cela dépend surtout de votre budget et de votre personnalité. Ne prenez pas cette étape à la légère, car elle est primordiale. Quand on quitte le nid familial, se sentir bien chez soi permet de surmonter plus facilement les affres de la vie d’adulte :

  • Dans une résidence universitaire : c’est la solution la plus économique pour les étudiants, surtout qu’elle ouvre des droits à l’ALS. Il faut compter entre 200 et 500 euros selon le type de logement. Cela va de la chambre rudimentaire de 9m² au studio tout confort de 15 à 20m². Les principaux avantages sont la proximité avec le lieu d’études et la facilité pour rencontrer d’autres élèves.
  • Dans une résidence conventionnée : ces logements HLM destinés aux étudiants donnent droit aux APL. On y trouve des studios meublés et équipés, mais aussi des T2 et des T3. Comptez 400 euros environ pour un T1.
  • En colocation : la colocation peut s’avérer la solution idéale. Elle permet de réduire les frais de logement tout en évitant de sombrer dans la solitude. Mais ça nécessite une parfaite entente entre les différents locataires, alors réfléchissez bien avant de signer le bail et posez vous les bonnes questions : êtes-vous capables de vivre avec des inconnus ? Avez-vous besoin d’un calme absolu pour travailler ?
  • Dans un appartement privé : si vous en avez les moyens, et que vous ne craignez pas de vous retrouver tout seul, c’est la solution adéquate, le meilleur moyen de vous sentir vraiment chez vous.

Une fois votre nouveau logement trouvé, il faudra penser à communiquer votre changement d’adresse aux organismes concernés et à vous adresser à la Poste pour faire suivre votre courrier. Et pour bien préparer votre déménagement, jetez un coup d'œil à notre checklist.

Nouer des liens

Pour ne pas déprimer une fois parti de la maison, le mieux est de se fondre dans la vie associative, culturelle ou sportive de son établissement, en participant au BDE par exemple. Ça permet de nouer des liens rapidement. Mais on ne va pas vous le cacher, le mieux pour se faire de nouveaux amis, ça reste les soirées étudiantes…

Gérer son budget

Qu’on soit soutenu financièrement ou non, gérer ses dépenses peut vite relever du casse-tête. Entre le logement, les factures (eau, gaz, électricité, Internet, téléphone…), les repas, les loisirs et les sorties, vous allez vite vous rendre compte que la liberté a un prix. Quand on a le budget aussi serré que le collant de Superman, chaque euro compte. Nous vous invitons donc à consulter notre article dédié à ce sujet, afin d’éviter de vous retrouver à découvert. Mais rassurez-vous, vous apprendrez vite à maîtriser votre budget, même si vous regretterez parfois l’"opulence" du cocon familial.

Assurer ses arrières

Lorsque l’on devient autonome, il faut vérifier qu’on est bien couvert en cas d’incident. Voici les assurances les plus classiques s’adressant aux étudiants :

  • L’assurance de la responsabilité civile : elle couvre les dommages causés aux tiers, et coûte entre 20 et 40 euros par an.
  • L’assurance habitation : obligatoire, elle permet d’assurer le logement que vous occupez en cas d’incident (dégât des eaux, incendie, vol…). Elle est facturée entre 15 et 40 euros par an.
  • L’assurance santé : obligatoire, la sécurité sociale étudiante permet de bénéficier de la même protection que celle du régime général des parents (remboursements partiels, à hauteur de 70 %, des frais engagés). Pour voir ses soins remboursés à 100 %, il faut souscrire une complémentaire santé.
  • L’assurance auto : obligatoire pour les étudiants disposant d’une voiture.

Cette liste est loin d’être exhaustive. Vous pouvez aussi assurer des études à l’étranger, un animal de compagnie, un smartphone...

Devenir un cordon bleu expert en ménage

Là, on ne peut pas vous aider.

télécharger Lettre - Changement d'adresse

Guillaume Huault-Dupuy

Journaliste

Vous aimerez aussi
Service volontaire européen, mode d'emploi

Le service volontaire européen (SVE) a été créé en 2014 avec le programme Erasmus+. Il permet aux jeunes...

Life
Faguo, ou quand la mode française s'engage pour le climat

Un arbre planté pour chaque vêtement acheté : telle est la politique de Faguo, une marque de mode 100% française...

Quelles formations pour travailler dans la mode ?

Créateur, styliste, modéliste : la mode est un milieu qui fait rêver de nombreux jeunes aspirant à devenir le Yves Saint...

Partir en vacances entre amis : mode d'emploi

Les vacances entre potes dans une grande villa avec piscine peuvent être un rêve qui se transforme vite en cauchemar. Chacun a des...

Trouvez l'info que vous cherchez
Life

OZZ le meet-up : on y était !

Le 31 mai dernier, OZZ a convié une vingtaine de jeunes à l’IBoat. L’objectif ? Booster leur confiance grâce...

OZZ le meet-up : on y était !
OZZ le meet-up : on y était !