Interview inspirante : Laura, entrepreneuse française à Bali !

Interview inspirante : Laura, entrepreneuse française à Bali !

Après avoir vécu dans le Sud de la France puis à Paris, Laura, auteure du blog Tales of the Sea, s'est expatriée en Indonésie. Désormais, elle vit un rêve éveillé à Bali. Elle y organise notamment des retraites à destination des femmes, pour leur apprendre à réaliser leur potentiel. Elle nous raconte son aventure.

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Je m'appelle Laura, j'ai trente ans, j'ai grandi dans le sud de la France et fait mes études à Paris. Je suis expatriée depuis trois ans en Indonésie, où je me suis découvert une passion pour l'entrepreneuriat et un mode de vie totalement en parallèle...

Quand et pourquoi avez-vous décidé de vous installer à Bali ?

C'est drôle car, en vérité, je n'ai jamais vraiment décidé de venir m'y installer... Cela s'est fait de manière naturelle et progressive. Il y a trois ans, alors que je vivais à Paris depuis plusieurs années, j'ai participé à une retraite de Yoga à Canggu : un village de surfeurs en pleine expansion dans le sud de Bali. A l'époque, ce n'était pas encore trop construit... Je suis tombée en amour pour cet endroit qui était tout ce dont j'avais toujours rêvé en secret, sans savoir que cela existait : un climat tropical, la possibilité de se loger et de vivre à un moindre coût, du surf et du Yoga, une contre-culture et enfin une communauté de voyageurs qui, comme moi lorsque j'ai décidé d'y revenir, posent leurs valises pour un certain temps et profitent de Bali tout en travaillant à distance (qu'on appelle les "digital nomads").

J'ai toujours eu cette sensation de ne rentrer dans aucune case, d'avoir un profil atypique dont je ne pouvais rien faire en France : j'ai fait des études dans la communication digitale ; je suis professeur de Yoga (je me suis formée en Inde et j'ai enseigné à Paris pendant presque deux ans avant de venir à Bali). J'aime créer, entreprendre, écrire, lancer de nouveaux projets, inspirer les autres... Et je suis profondément éprise de liberté ! La vie en entreprise ne me convient pas, rester assise devant un bureau toute la journée me donne l'impression de gaspiller mon énergie et ma créativité – et c'est d'autre part très mauvais pour la santé. Quand je suis arrivée ici, j'ai eu l'impression d'avoir enfin trouvé un lieu où je pourrais construire la vie dont je rêvais, où mon esprit non-conventionnel pourrait s'épanouir pleinement et qui me permettrait d'exploiter tous mes talents – bien qu'en vérité cela soit très compliqué de travailler légalement en Indonésie, où les permis de travail ne s'obtiennent pas du premier coup.

Sur quel type de projets travaillez-vous actuellement ?

Mon rêve le plus grand, en m'installant ici, était de trouver un lieu de vie où je puisse réunir toutes mes activités et partager avec d'autres mon expérience de Bali. J'ai finalement trouvé ce lieu l'année dernière et y organise désormais mes propres retraites : ce sont des séjours féminins où nous explorons tout un tas de disciplines, telles que le Yoga bien sûr, mais aussi le surf que j'ai commencé à pratiquer ici et qui a totalement transformé mon existence sur bien des aspects. Mon objectif est d'éveiller ces femmes à leur potentiel, qu'elles apprennent les unes des autres, et s'ouvrent à d'autres "dimensions", en elles et autour d'elles.

En parallèle, j'ai également lancé ma marque de vêtements "Long Time No Sea" que je pense développer d'ici quelque temps, et La Bali Box : un coffret personnalisé que j'envoie depuis Bali. Ce ne sont pas mes activités principales, mais cela me permet de m'exprimer de façon différente.

Depuis qu'elle s'est installée à Bali, Laura affirme avoir gagné en confiance en elle, en sagesse et en maturité.
Depuis qu'elle s'est installée à Bali, Laura affirme avoir gagné en confiance en elle, en sagesse et en maturité.

Partir s'installer à l'autre bout du monde peut être compliqué : quelles difficultés avez-vous rencontrées ?

L'une des premières difficultés fut de me confronter à l'incompréhension et aux inquiétudes de mon entourage qui ne comprenait pas ma démarche, et pensait à tort que je fuyais mes responsabilités et partais m'adonner à une vie de plaisirs, dans un monde utopique qui n'existe pas. Mais j'ai compris avec le temps que ce n'était que leurs projections, cela ne me concerne donc absolument pas. Petit à petit, ma famille a fini par me faire confiance de toutes les façons, et même à me rendre visite !

Ensuite, on pourrait croire que la vie est paradisiaque, mais ce n'est pas parce que l'on vit sous les palmiers que tous vos problèmes disparaissent. Par ailleurs, on va se retrouver confronté à la culture locale et aux habitants qui, si certains sont bien sûr ravis de vous accueillir, d'autres tenteront par tous les moyens de vous escroquer. Les réglementations ne sont pas les mêmes qu'en France, il est très difficile de se faire entendre, vous resterez pour toujours un étranger... Bref, c'est un vrai challenge de s'adapter, mais cela enseigne définitivement la patience, la prise de recul et l'acceptation.

Il y a aussi toute la dimension administrative, qui n'est vraiment pas mon fort, mais j'ai fini par m'y habituer...

Depuis un an, Laura organise des retraites à destination des femmes : l'occasion pour elles d'apprendre le yoga, le surf, mais surtout, d'en apprendre plus sur elles-mêmes.
Depuis un an, Laura organise des retraites à destination des femmes : l'occasion pour elles d'apprendre le yoga, le surf, mais surtout, d'en apprendre plus sur elles-mêmes.

Qu'est-ce que ce choix vous a apporté ?

Je crois que la liste est très longue... Outre la confiance en soi qui se développe, le bien-être du fait de vivre la vie qui nous corresponde, de faire des choses que l'on aime et de réaliser ses rêves, cela m'a permis de découvrir que tout est possible à partir du moment où l'on y croit. Tout est dans la tête et les pensées : ce sont elles qui manifestent la réalité matérielle dans laquelle nous vivons. Il n'y a pas non plus de bons ou de mauvais choix : une fois que l'on a pris une décision, l'univers conspire en votre faveur autour de cette décision, c'est tout. En fait, je crois avoir gagné en sagesse et en maturité parce que je me suis écoutée du début à la fin. J'ai aussi appris à lâcher prise en cours de route... Et ça, cela change bien des choses !

Quels sont les conseils que vous souhaiteriez donner à de futurs expatriés ?

Suivez votre intuition et ne vous laissez pas décourager par les autres qui projettent sur vous leurs propres peurs... Enfin, avant de vous installer définitivement quelque part, passez-y du temps, connectez-vous aux gens qui sont déjà sur place, apprenez de vos expériences. Soyez organisé et réaliste. Ne choisissez pas une destination ou bien un mode de vie parce que d'autres personnes le font et que cela vous paraît magique sur Instagram... Ce n'est pas la réalité et vous allez être déçu. Trouvez l'endroit et les activités qui vous font vibrer VOUS. Enjoy !

Retrouvez les aventures de Laura sur son blog Tales of the Sea, ou sur sa page Facebook .

La Rédaction OZZ

Journaliste

Vous aimerez aussi
Et les 10 meilleures écoles et universités françaises sont...

Comme lors de chaque fin d'année, le magazine Times Higher Education dévoile son classement des meilleures écoles et...

Entreprendre
Faguo, ou quand la mode française s'engage pour le climat

Un arbre planté pour chaque vêtement acheté : telle est la politique de Faguo, une marque de mode 100% française...

Routine, la vitrine de l'horlogerie française

Savoir-faire français et transparence : tels sont les mots d’ordre de Routine, une nouvelle marque de montres qui a pour but de...

Trouvez l'info que vous cherchez