Music Work, ou quand la com' passe par la musique

Music Work, ou quand la com' passe par la musique

Il ne faut jamais sous-estimer le pouvoir de la musique ! Parce que chaque mélodie, chaque chanson a sa propre signification, Music Work a décidé de se servir de cet outil universel pour changer le monde de la communication. Découvrez l’interview sans fausse note de Nicolas Sorrel, le fondateur de l’agence

Pouvez-vous présenter votre entreprise en quelques mots ?

Music Work a pour ambition de valoriser la musique en tant qu’outil de communication formidable pour les marques. Nous sommes spécialisés dans la création de playlists pour les réseaux de boutiques et d’hôtels. C’est notre métier principal. Il nous arrive aussi de composer des musiques pour des films ou les vitrines de Noël par exemple. On crée aussi pour nos clients beaucoup d’événements autour de la musique. Nous avons la chance de travailler pour des marques très dynamiques et enthousiasmantes comme Maje, Claudie Pierlot, Lacoste, Saint Laurent, Bonpoint ou l’Occitane…

Vous dites vouloir "faire le choix de l’humain pour sublimer le pouvoir émotionnel de la musique" : qu'est-ce que cela signifie ?

Les directeurs artistiques qui préparent les playlists de nos clients sont des êtres humains, pas des algorithmes insensibles... Même s’ils peuvent s’appuyer sur des recommandations provenant d’outils d’intelligence artificielle, c’est toujours une oreille humaine qui au final sélectionne et valide la playlist qui va être diffusée dans les boutiques ou les hôtels que nous accompagnons. Nos directeurs artistiques sont force de proposition pour recommander leurs propres coups de cœur ou découvertes à nos clients. Les marques avec lesquelles nous travaillons ont des personnalités fortes, complexes et pleines de nuances que nos directeurs artistiques arrivent à comprendre et traduire en musique.

De combien de personnes est composée votre équipe ? Comptez-vous recruter de nouvelles personnes prochainement ?

Nous sommes actuellement 11 personnes, la moitié des équipes sur la partie artistique et marketing. Ils créent les playlists et accompagnent les clients. L’autre moitié sur la partie technique : ils développent les outils qui permettent de diffuser les playlists dans le monde entier. Bien sûr, sans oublier Olaf, notre Happiness Manager, un braque hongrois de 9 mois. Nous avons besoin de recruter pour renforcer nos équipes techniques et commerciales pour continuer à innover, et accompagner notre croissance et nous cherchons aussi des profils artistiques pour augmenter les capacités créatives et musicales de Music Work.

Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur Olaf, votre "happiness manager" ?

C’est donc un braque hongrois, de couleur uniforme fauve. Il est super, on l’a connu tout petit. Il a maintenant bien grandi. Il rend heureuse toute l’équipe. Il appartient à notre CTO, mais toute l’équipe l’a adopté.

La mission d'Olaf ? Assurer la bonne humeur au bureau !
La mission d'Olaf ? Assurer la bonne humeur au bureau !

Quels soutiens avez-vous reçus pour vous lancer ?

Nous avons eu très vite des premiers clients (Le Bon Marché, Comptoir des Cotonniers…) qui nous ont permis de nous développer en autofinancement. C’est un peu plus tard quand il a fallu faire des investissements technologiques importants que nous avons fait appel à la BPI. Cette dernière nous a financé dans le cadre du développement de l’innovation.

Quelle est votre plus grande fierté aujourd'hui ?

Cela fait 15 ans que Music Work existe, mais j’ai encore le sentiment que c’est le début. Il y a tellement de projets excitants à développer. Nous avons une super équipe, des personnes motivées qui ont l’air de se plaire chez Music Work. Nous travaillons avec des très belles maisons et de très belles marques qui nous sont fidèles depuis des années et nous avons la chance, parce que la musique est un média qui touche tout le monde d’entretenir de très belles relations professionnelles avec nos interlocuteurs.

Pour retrouver le travail de Music Work ou postuler au sein de l'entreprise, c'est ici !

La Rédaction OZZ

Journaliste

Vous aimerez aussi
La colocation... ça passe ou ça casse !

Quand on est jeune, la colocation peut apparaître comme la solution de logement idéale, à la fois économique et...

Entreprendre
Tutoiement au travail : petit guide pour y passer sans trébucher !

Le vouvoiement est généralement vu comme une marque de respect, mais dans le monde du travail, il n'est pas rare de tutoyer son...

Quelles formations pour travailler dans la musique ?

Vous souhaitez faire de la musique votre vie ? Pour être interprète ou ingénieur du son, le passage par une formation peut...

Trouvez l'info que vous cherchez