L'ubérisation des jobs étudiants : pratique ou piège ?

L'ubérisation des jobs étudiants : pratique ou piège ?

De plus en plus de start-ups s'adressent aux étudiants pour leur proposer des petits boulots compatibles avec leurs horaires, les mettant directement en relation avec des entreprises demandeuses. Un système pratique, qui demande toutefois un statut d'auto-entrepreneur, qui entraîne certaines contraintes.

Être étudiant et travailler en même temps ? C'est possible, et c'est même plutôt courant. Afin de financer leurs études, ou de payer le loyer de leur appartement, de plus en plus de jeunes cumulent petits boulots et scolarité. Des jobs qui s'adaptent à leurs horaires – chauffeur de VTC, livreur, coursier, serveur... – et qui passent de plus en plus souvent par des applications, grâce aux nouvelles technologies.

Une ubérisation qui a ses contraintes

Cette nouvelle façon de travailler est qualifiée "d'ubérisation" des jobs, en référence à une célèbre entreprise de VTC, modèle dans le genre. Ce terme concerne les services permettant aux professionnels et aux clients de se mettre en contact direct, de manière quasi instantanée, grâce à l'utilisation des nouvelles technologies. Un nouveau business model, en somme, qui permet de réduire les coûts et de faciliter les échanges.

Depuis quelques années, de plus en plus de start-ups s'inspirent de ce système pour mettre en relation les entreprises et les jeunes qui souhaitent travailler. L'avantage pour ces derniers ? Des horaires flexibles : ils travaillent quand ils le veulent, et surtout, lorsqu'ils sont disponibles, sans avoir à définir un planning des semaines à l'avance. Un avantage certain, qui s'accompagne cependant d'une contrainte : la création d'un statut d'auto-entrepreneur. Ils doivent donc effectuer des démarches, facturer les entreprises pour lesquelles ils travaillent, et surtout : réaliser que la somme qu'ils facturent n'est pas celle qui terminera dans leur poche, une fois les impôts et les cotisations payées. Un facteur à prendre en compte : les salaires horaires attractifs de ces petits boulots peuvent rapidement fondre une fois les charges retirées... Si cette pratique présente des avantages et une certaine facilité dans les deux sens, elle reste donc à mesurer face aux attentes et aux objectifs des jeunes qui s'y essayent !

Source : Le Monde

Retrouvez ici nos bons plans pour trouver un job entre les cours !

La Rédaction OZZ

Journaliste

Vous aimerez aussi
Job étudiant : les meilleurs plans pour bosser entre les cours

Près d'un étudiant sur deux travaille pour financer sa formation ou sa vie quotidienne. Restauration, job universitaire, livreur......

Entreprendre
Comment trouver un logement étudiant à la dernière minute ?

Vous vous apprêtez à faire votre rentrée, les cours vont commencer, mais vous ne savez toujours pas où vous allez...

Étudiants : les démarches pour prendre votre indépendance

Le bac en poche, vous vous apprêtez à faire votre entrée dans l’enseignement supérieur. À vous...

Pourquoi rejoindre une association étudiante à la rentrée ?

À condition d’être motivé, intégrer une association étudiante n'apporte que des bénéfices,...

Trouvez l'info que vous cherchez