Brexit : pourra-t-on toujours étudier à Londres ?

Brexit : pourra-t-on toujours étudier à Londres ?

Le Royaume-Uni se prépare à sortir de l'Union Européenne : une décision qui est loin de faire l'unanimité auprès des Britanniques. Mais quel sera l'impact sur les étudiants français ? Ces derniers auront-ils toujours la possibilité d'aller étudier de l'autre côté de la Manche ? Éléments de réponse.

Londres fait partie des villes qui font le plus rêver les étudiants français désireux de partir à l'étranger. La capitale du Royaume-Uni a longtemps été le lieu idéal pour travailler son anglais, dans une ambiance très différente de celle d'autres destinations anglophones. Mais le Brexit pourrait bien changer les choses et compliquer la situation pour les adeptes d'Erasmus.

Les conséquences du Brexit

L'annonce du Brexit en 2016 a d'ores et déjà eu un impact sur les mobilités Erasmus vers la Grande-Bretagne. 4.498 étudiants français avaient franchi la Manche en 2016–2017. Un chiffre en baisse pour l'année 2017-2018, alors que les autres destinations sont toutes en progression, l'Espagne en tête de liste. Il faut dire que cette sortie de l'Union Européenne inquiète. Si aucune solution n'est trouvée, les étudiants français de Londres et du reste du Royaume-Uni titulaires d'une bourse européenne dans une université pourraient tout perdre.

Ils seraient alors dans l'obligation "d'interrompre leurs études, rentrer chez eux et perdraient tous les points académiques qu’ils auraient acquis et seraient obligés de redoubler un semestre", selon le rapport de Sophia Eriksson Waterschoot, responsable du programme Erasmus + à la direction générale Éducation de la Commission.

Des solutions à l'étude

4 000 étudiants européens au Royaume-Uni et environ 7 000 étudiants britanniques dans l’Union européenne sont concernés par les conséquences du Brexit. Si les Britanniques et les Européens n'arrivent pas à trouver un accord, tous devront interrompre leurs études. La Commission européenne cherche donc activement des solutions, et propose notamment d'étendre la période de validité des bourses et des enseignements, pour permettre aux concernés de terminer leurs semestres entamés.

Pour l'après Brexit, la situation est un peu plus compliquée : les établissements du Royaume-Uni devront passer des accords avec l'Europe pour permettre de maintenir les programmes, à condition que tout le monde y trouve son compte, mais les frais d'inscriptions risquent de grimper fortement. Tout dépendra des mesures qui seront mises en place, et qui sont encore floues, à l'heure actuelle...

Envie d'améliorer votre niveau d'anglais ? Découvrez ici quelle série est faite pour vous aider à manier la langue de Shakespeare avec brio !

Sources : Ouest France, etudiant.gouv.fr

La Rédaction OZZ

Journaliste

Vous aimerez aussi
Comment trouver un logement étudiant à la dernière minute ?

Vous vous apprêtez à faire votre rentrée, les cours vont commencer, mais vous ne savez toujours pas où vous allez...

Explorer
Étudiants : les démarches pour prendre votre indépendance

Le bac en poche, vous vous apprêtez à faire votre entrée dans l’enseignement supérieur. À vous...

Pourquoi rejoindre une association étudiante à la rentrée ?

À condition d’être motivé, intégrer une association étudiante n'apporte que des bénéfices,...

Comment souscrire à un prêt étudiant ?

Etudier l'esprit léger : telle pourrait être la devise du prêt étudiant. Pour financer ses études, son loyer et la...

Trouvez l'info que vous cherchez